A PROPOS

Une langue, c’est la matière première d’une pensée. L’utilisation accrue de mots d’un jour, de formules toutes faites, d’anglicismes mal utilisés (sinon comme marqueurs de classe, ou de modernité) est symptomatique d’un appauvrissement du débat public, d’un affaissement du paysage mental de nos villes écartelées entre leurs espaces publicitaires et leurs injonctions à posséder. Cela nous a en tout cas amenés à imaginer cette sorte de jeu, de résistance poétique (et politique, pourquoi ne pas en parler) afin de rêver à de nouvelles ressources de vocabulaire, et d’imaginer de nouvelles articulations du sens au son dans notre langue de volière. Réinventez vos lapsus, retrouvez vos premiers étonnements orthographiques… Ceci n’est bien sûr qu’un jeu, auquel chacun peut participer en contribuant à l’enrichissement de ce lexique – il suffit de s’inscrire, et de laisser des commentaires – ou de participer à la rédaction de la page “suggestions”. Tout en vous souvenant de cette phrase de Joyce (qui lui-même citait Montesquieu, qui lui même reprenait je-ne-sais-qui, bref, de cet auteur) auquel un lecteur reprochait ses trop nombreux néologismes : “C’est que, cherchant des idées nouvelles il m’a fallu trouver des mots nouveaux…

François Lozt

  • Print
  • Facebook
  • del.icio.us
  • Tumblr
  • Google Bookmarks
  • Netvibes
  • Wikio FR

2 réponses à A PROPOS

  1. margoscape dit :

    Margot sait fondre

  2. margoscape dit :

    je vais enrichir ton diction ère… peu à peu, avec lenteur et attentions.

Laisser un commentaire